>Le droit à l’oubli numérique – INTERNET RESPONSABLE




Quelles sont les mesures existantes de protection des informations que les internautes laissent sur la toile?

En France, nous avons la loi Informatique et libertés datant de 1978

ainsi que les deux chartes relatives au droit à l’oubli numérique qui ont été singées en 2010 :

    • Charte du Droit à l’oubli numérique dans la publicité ciblée
    • Charte du Droit à l’oubli numérique dans les sites collaboratifs et moteurs de recherche

lesquelles donnent aux internautes les moyens de gérer les informations les concernant qu’ils rendent disponibles et UTILISABLES , voir exploitables sur la toile.

Quels objectifs ? Quels bénéfices pour les adeptes du net ?

La loi Informatique et Liberté

La loi Informatique et Liberté signée en 1978 et mise à jour plusieurs fois depuis,  permet notamment aux particuliers d’être avertis de l’utilisation des informations le concernant, de s’y opposer, d’y accéder et de les modifier.

Les chartes relatives à l’oubli numérique

Les deux chartes signées en 2010 ont les objectifs suivants:

  • Charte du Droit à l’oubli numérique dans les sites collaboratifs et moteurs de recherche:

> protéger la vie privée des internautes

>donner aux utilisateurs de l’internet plus de droits vis-à-vis de la publicité en ligne

  • Charte du Droit à l’oubli numérique dans la publicité ciblée en ligne:

>augmenter la visibilité sur la récolte et l’exploitation des données publiées par les internautes

>donner aux utilisateurs internet la possibilité de gérer les informations les concernant disponibles sur l’internet

Signataires des chartes de protection des droits des internautes

Voici la liste des signataires:

la charte concernant la publicité ciblée:

  • AACC, Association des Agences Conseil en Communication, 200 adhérents FEVAD, Fédération E-commerce et Vente A Distance, 465 adhérents GESTE, Groupement des Editeurs de Services en ligne, 130 adhérents IAB France, Internet Advertising Bureau France, 110 adhérents Mobile Marketing Association France, 60 adhérents SNCD, Syndicat National de la Communication Directe, 130 adhérents SRI, Syndicat des Régies Internet, 22 adhérents UDA, Union des annonceurs, 300 adhérents UDECAM, Union Des Entreprises de Conseil et Achat Media, 11 adhérents UFMD, Union Française du Marketing Direct

la charte concernant les sites collaboratifs et moteurs de recherche:

  • Action Innocence
    Confédération nationale des associations familiales catholiques
    E-enfance
    Union nationale des associations familiales
    Copains d’avant
    Pages jaunes
    Skyrock
    Trombi.com
    Viadeo
    Microsoft (MSN / Windows live / Bing)

Où en sommes nous aujourd’hui ?

Actions, changements pour donner la vie à ces droits de gestion de nos informations internet

Tous ces signataires permettent aux internautes de bénéficier de ces droits.
La France est un des pays les plus demandeurs dans le domaine.

La bataille continue – les nouvelles décisions et mesures concernant la liberté informatique et la protection des données des internautes prises depuis

Les discussions et les négociations sur ce thème continuent.
Notamment, concernant les moteurs de recherche européennes lesquelles aujourd’hui sont tous conformes à ce chartes suite à une décision de la cour de justice de l’UE.
Initialement, la non adhérence de certains acteurs majeurs avait créer de la polémique.
Mais depuis, ils commencent également à proposer aux internautes les moyens de mettre en oeuvre de ce droit à l’oubli informatique via les bureaux virtuels (formulaire de demande).

Que pouvons nous faire pour gérer nos données et informations laissées sur la toile?

Voici quelques articles guidant l’internaute dans sa démarche de gestion des informations qu’il a pu laisser sur l’internet:

Attention – ne confondez pas l’identité numérique et l’e-reputation

En effet, nous avons/ou allons avoir à notre disposition des outils permettant de gérer les informations que nous avons pu laisser sur l’internet: réseaux sociaux, moteurs de recherche…
Ces informations se rapportent à l’image que nous laissons sur nous.
Par contre, la toile contient également des informations nous concernant qui n’ont pas été publiées, ni même pas générées par nous même… Il s’agit notamment des commentaires laissées par les autres mais également des articles ou d’autres types d’informations…

Apparitions des nouveaux métiers – permettant de gérer la e-réputation mais aussi d’assurer aux entreprises et les marques qu’elles respectent les droits des adeptes de la toile

Apparitions des nouveaux métiers – nettoyeurs du net – gestionnaires de la réputation sur la toile

Ce besoin de gérer les informations et plus globalement l’image et la réputation que nous (et notamment les marques, les entreprises et les professionnels) avons sur l’internet a donner naissance à des nouveaux métiers ayant une expertise non seulement dans le nettoyage mais également dans la gestion au quotidien de cette image.

Apparitions des nouveaux métiers – gestion des droits à la vie privée et liberté numérique

Ce tout un nouveau champ de métiers à nécessitant des rudiments juridiques qui se profile. Lorsque nous manipulions les informations clients, même les plus basiques, même celles laissées volontairement par les clients, même celles indispensables pour pouvoir légalement leur fournir le service (permettant de garantir leur identité, de lutter contre la fraude et le blanchissement…), nous respections effectivement déjà la Loi Informatique et Libertés mais les nouveaux droits restent en mouvement perpétuel et en compétition, voir contradiction, avec la liberté d’expression et de l’information. L’évolution est à suivre. Où se situera la médiane? Sera-t-elle un jour fixée ou démurera-t-elle en bijective mutation avec les nouveautés technologiques et les évolutions des pratiques des marketeurs et des vendeurs, voir des data-scientistes? En tout cas, voici un métier qui pourra difficilement être off-shorisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>